De « brûlé » à « bleu » ou « l’importance de se protéger en faisant du BBQ »

Du BBQ, ça se fait à l’année. Et, vous le savez bien, c’est dehors que ça se passe.

Vous avez probablement déjà entendu la fameuse citation populaire de BBQ qui dit « du BBQ, on sait quand ça commence, mais jamais quand ça fini ». C’est vrai. On est à l’extérieur, on profite du bon temps, on regarde le feu, on se remplit les narines d’une douce odeur de fumée… Même que, quand il fait vraiment beau, on est souvent portés à cuisiner « low and slow ». Y’en a même qui passe leur journée et/ou leur nuit à côté de leur BBQ pour s’assurer que leur cuisson se passe bien!

Vous, comme JP et moi, on le sait, le BBQ c’est une histoire d’amour. On est avec nos amis, on cuisine et on ne voit pas le temps passer. Qu’on soit à la maison, au camping, à un « tailgate », au chalet, c’est toujours pareil. Rien ne peut gâcher le beau moment qu’on passe avec nos proches et notre gril.

Enfin… presque. Comme je l’ai dit, le temps file quand on cuisine au BBQ. Donc si on est pas bien équipé, ça peut mal virer. Et là, je ne parle pas d’être équipé dans le sens d’avoir le bon BBQ, les bons assaisonnements ou les bons accessoires. Oui, ça aussi c’est important, mais ce qui peut vraiment « scrapper » votre temps « off » avec votre BBQ, c’est le soleil.

JP et moi, on l’a appris à la dure. Je me rappelle de la fois où, lors d’une double compétition de BBQ en France, on était tellement concentré sur nos cuissons qu’on a vraiment joué avec feu (sans jeu de mots). Deux jours sous le soleil ardent, trop peu d’ombre… c’était pas notre meilleure idée. À la fin, à la remise de prix (car oui, on a eu un podium pour notre taureau injecté au beurre, cognac et fromage bleu, mais ça, c’est une autre histoire! Bref…) sur le podium, on avait l’air de deux homards dans une compétition de BBQ; complètement brûlés.

 

On riait de nous-mêmes. JP était tellement brûlé (dans les deux sens du terme), qu’au souper le soir il s’est endormi dans son assiette!

Donc maintenant, on ne prend plus de chance, on se protège du soleil quand on passe du temps avec nos BBQs, autant quand on est à la maison qu’en compétition. On met de la crème solaire, une casquette et des lunettes s’il le faut. Jamais on ne sera aussi négligents. Le soleil ne nous aura pas une fois de plus!

Les temps changent. Il y a quelques années, on ne s’attachait pas pour conduire pis on ne mettait pas de casque pour faire du vélo. On n’était clairement pas des « pro-crème solaire ». Maintenant, c’est une question de santé à long terme. Qui veut d’un cancer de la peau? Il faut mettre de la crème solaire quand on passe du temps à l’extérieur, incluant quand on fait du BBQ. Été comme hiver. Étant papa, je m’assure de protéger mes enfants du soleil quand ils m’accompagnent à l’extérieur.

Si on veut avoir du plaisir en cuisinant, la crème solaire doit faire partie de notre kit de « pitmaster ». Pis, tant qu’à vérifier la température interne de nos viandes de temps en temps, il vaut aussi bien s’assurer de notre propre température en se remettant de la crème à chaque deux heures. Quand on allume notre BBQ, on commence notre rituel.

Donc, d’un gars qui ressemblait au premier steak que vous avez cuit sur votre brûleur infrarouge, fiez-vous à ma parole et mettez un tube de crème dans votre kit de BBQ entre vos pinces et vos marinades sèches préférées.

Voyez ça, là, ça c’est la face d’un gars qui profite pleinement de faire du BBQ sans craindre pour sa peau (pis, clairement, vous voulez être ce gars-là) :