Barbecue, paintball et tir à bout portant

Lors de notre voyage à Hawaï, on a vécu plusieurs journées mémorables. Cependant, une journée en particulier me vient instantanément à l’esprit lorsque je parle de notre voyage et c’est notre journée paintball sur une base de l’armée américaine. 

La journée a parfaitement commencé avec un petit déjeuner sur le barbecue. J’avoue que mon histoire pourrait s’arrêter là, et elle serait probablement l’histoire d’une journée parfaite. Mais on a repoussé les limites.

Après une heure de route à traverser presque toute l’île d’Oahu, nous sommes arrivés au terrain de paintball. Dans notre équipe on comptait 7 guerriers plus ou moins expérimentés. Le moral des troupes était bon parce que J-P a déjà fait de la compétition de paintball. On pouvait donc se reposer sur son talent. 

Soldat imprévisible

Max lui, entrait dans son personnage héroïque de Rambo. De notre point de vue, il entrait dans son personnage de Hunger Games qui allait attirer l’attention et finir rapidement éliminé avec plusieurs bleus. Le soldat le plus imprévisible de notre bataillon était Ariane, Directrice Générale chez BBQ Québec. Elle disait avoir joué une fois au paintball, mais on avait tous l’impression qu’elle venait jouer pour nous faire plaisir.

La guerre allait bon train. Deux de nos hommes ont abandonné au début de la partie prétendant être blessés – par orgueil – Max faisait ce qu’il faisait de mieux, se faire tirer dans le dos par des coéquipiers, J-P et moi blâmions l’humidité qui embuait notre masque et nuisait à notre vision tout en sachant que de manger des œufs, du bacon et de la saucisse avant de faire du sport n’aidait pas à notre côté athlétique. Ariane, quant à elle, rampait au sol, et abattait ses ennemis un à un.

En tant que gars se faisant légèrement surpasser par une femme, nous avons taquiné Ariane en disant qu’on se sacrifiait pour elle ou en la surnommant Rambo.

L’heure avançait et est arrivé le moment où on devait quitter. On a donc décidé de s’affronter à deux contre deux pour épuiser les balles qui nous restaient. Ariane a fait équipe avec J-P et moi, avec Max.

Dès le départ, J-P s’est mis à nous poivrer comme si nous étions de vulgaires côtes de bœuf.

Les balles sifflaient

Pris aux dépourvus, Max et moi avons dû nous mettre à l’abri derrière une barricade afin de riposter. Les balles sifflaient de tous les côtés et on commençait à se sentir comme dans Il faut sauver le soldat Ryan.

Heureusement, on a fini par entendre J-P sacrer au loin, laissant présager qu’on l’avait éliminé. On était sur le point de reprendre notre offensive quand le cri de douleur de Max s’est mélangé avec un fort pincement sur mon omoplate.

Nos réflexes de mâle-alpha ont pris le dessus, commandant à nos muscles de se recroqueviller et à notre voix de se plaindre que c’était de la triche. Ariane, sortie de nul part, en avait profité pour nous tirer tous les deux à bout portant.

Aussi fort nos plaintes étaient-elles, rien ne pouvait enterrer le rire puissant et la danse primitive qu’Ariane nous servait. La foule qui assistait au duel criait de joie pour ajouter à l’humiliation d’avoir été battu par une femme (cette réaction peu mature et enfantine était nourrie par le jeu de guerre).

Ne pas sous-estimer une femme

Drôlement, cette partie de paintball reflétait exactement la réalité du BBQ. Les gars, on s’est approprié le BBQ comme on s’est approprié les jeux de guerres. Quand une fille tente de se joindre au groupe, on la sous-estime et on ne lui rend pas la tâche facile.

Pourtant, on gagnerait probablement tous à laisser nos blondes s’occuper du BBQ. Peut-être qu’on pourrait ouvrir le cercle et les laisser vivre les joies de la flamme, du feu et de la fumée. Quel est le pire qui peut arriver? Qu’elles soient bonnes? Qu’un jour, elles nous fassent des côtes levées et que la saveur nous fasse le même effet que d’être tiré à bout portant.

Je ne sais pas si vous allez essayer d’inviter des femmes à faire du BBQ. Cependant, Max et moi, on sait une chose : on aime mieux que nos recettes de BBQ soit battues par Ariane que de revivre la douleur de se faire tirer dans le dos à bout portant. 

Mesdames, prenez votre place autour du BBQ. On va peut-être vous taquiner gentiment au début, mais en bout de ligne, nous serons bien heureux de vous compter dans notre équipe.

PS: Pour ceux qui croit que ce billet est romancé. Peut-être Ariane autorisera-t-elle, qu’un jour, le vidéo filmé grâce à la GoPro monté sur le canon de son fusil soit relâché publiquement. D’ici là, croyez-moi sur parole, sa danse de la victoire, c’est vraiment quelque chose.

Merci

Un membre de notre équipe vous répondra dans les 24 à 48 heures ouvrables.