La santé et le BBQ

Depuis plusieurs mois déjà, vous me voyez changer, réfléchir et beaucoup me questionner sur la santé et l’alimentation. Si, pour certains, les deux ne vont pas de pairs, je suis profondément convaincu du contraire. Avant de vous dire pourquoi, j’ai envie de vous expliquer d’où vient mon intérêt pour la santé liée à l’alimentation.


Tout a commencé lorsque j’étais jeune et que, déjà, j’avais de gros problèmes de digestion. J’avais souvent des maux de ventre, des brûlements d’estomac, de la difficulté à digérer, du stress par rapport à si je me sentirais mal après un repas... Après des discussions avec des ami(e)s et l’adolescence étant ce qu’elle est, je suis devenu végétarien dans le but de maximiser mon énergie, ma santé et mon bien être. 


Quelques années plus tard, après des recettes douteuses du genre « patates pilées + tofu + fromage + ketchup » et beaucoup de pizzas et de hot-dogs végés, j’ai réalisé que je manquais souvent d’énergie, que j’étais souvent malade et, qu’en plus, j’avais une tendance répétée à faire des tendinites… Avec mes parents, j’ai consulté une nutritionniste qui m’a suggéré un plan alimentaire avec viande, œuf, fromage, etc. Souvenons-nous que j’étais végétarien avec comme but de devenir végane, donc ses recommandations ne concordaient pas vraiment avec mon but et elle ne semblait pas très provégétarisme, alors ce fut un échec. 2-3 grippes et peu d’énergie plus tard, je me souviens encore du moment, dans l’Ouest canadien, où le chef de la cafétéria où je travaillais a mit un plateau rempli de bacon devant moi avec mon cabaret et ma salade… Dieu m’envoyait un signe assez clair, je pris donc une nouvelle assiette, 1 lb de bacon, et je partis m’assoir pour enfin nourrir mon corps de ce dont il avait besoin. J’allais être le premier végétarien « extra bacon » sur cette planète! 


J’ai été « végétarien extra bacon » ou « végétarien baconisé » pendant environ 1 an avant d’encore être malade (toujours les mêmes symptômes du genre aucune énergie, etc.) et lorsque je suis revenu chez parents avec la senteur de la spécialité incontestée de mon père, le « bouilli », j’ai compris que Dieu m’envoyait encore un signe: DU BŒUF!!! Un bon gros morceau de bœuf et de lard salé plus tard, j’étais remis sur pied et le végétarisme était terminé pour moi! J’allais cependant focuser sur la viande de qualité et continuer à inclure des légumes et des options végétariennes à mon alimentation. 


Quelques années plus tard, après plusieurs spaghettis, pâtés chinois, beaucoup de hamburgers et un 40 livres de plus (y’a rien là 40 lb, mais à 5 pieds 6 et DEMI (le demi est important 😉) ça parait un peu), j’ai découvert les shakes protéinés et j’ai fait ma première expérience de « jeûne » sans même le savoir. 7 jours après avoir bu des shakes pas super bons et à prendre une tonne de vitamines, je dévorais un immense tartare et me remplissais d'huîtres bien fraîches! Protéines liquides versus solides = SOLIDES all the way!!! 


C’est aussi à cette époque que mon frère et moi avons lancé BBQ Québec.  Notre horaire était plutôt extrême et le temps consacré aux repas plutôt minime. C’était généralement rien ou un shake le matin, un shake le midi et un gros steak avec un céleri ou un concombre le soir… Les deux, nous avions perdu beaucoup de poids et avions énormément d’énergie, mais sans trop savoir pourquoi. Quand on regarde ça maintenant, on comprend pourquoi. 


Puisque la nutrition et l’énergie sont vraiment importantes pour moi, j’ai continué mes recherches. En plus, avec les années, l'empreinte écologique que je laisse a commencé à beaucoup me tenir à cœur. Cela rend mon défi encore plus difficile, mais c’est parfait parce que J’ADORE LES DÉFIS!


Un jour, je me suis dit : « Bon, je vais manger juste ce que j’aime. » J’ai donc commencé à manger un steak tous les jours et, le temps de le dire, j’ai perdu 30 livres. Maigrir n’était pas mon objectif, mais c’était quand même le signe que mon corps aimait ce qui se passait. 


Après cela, beaucoup de nos clients et JP ont commencé à parler du régime keto. J’ai réalisé que je n’étais pas le seul qui cherchait à trouver des solutions à mes problèmes grâce à l’alimentation. C’est quand même l’essence qu’on met dans notre corps après tout!


Mes recherches se sont intensifiées quand j’ai eu mon fils, en même temps que j’ai eu de gros problèmes d’inflammation aux épaules (suite à une chute). Je me suis mis à lire tout ce qui pouvait se lire concernant l’alimentation et la guérison de l’inflammation grâce à l’alimentation. 


C’est LÀ que j’ai complètement coupé le gluten de ma vie! Pas que je suis allergique, mais vraiment, ce n’est pas quelque chose que je veux mettre dans mon corps et celui de ma famille, car je sais que pour beaucoup de gens, il crée une inflammation non nécessaire et peut même jouer sur certaines parties du cerveau. Je me suis tellement senti bien tant au niveau de l’énergie qu’au niveau de l’inflammation que j’avais vraiment envie de vous en parler, à vous, mes précieux clients.


En continuant mes recherches, j’ai découvert que le plus important était que je comprenne, que j’essaie et que je maîtrise le régime alimentaire avant de vous en parler. En fait, ce n’est pas juste avec l’alimentation. Quand je vois quelque chose de nouveau, une tendance, un sport, n’importe quoi, c’est sûr que je m’informe là-dessus et que je l’essaie. Pas vous? 


Alors là, quand j’ai essayé le régime « CARNIVORish »….OMG! C’était ça! Mon énergie, ma peau, mon corps, mon inflammation, je ne pense pas m’être senti aussi bien de toute ma vie! Au niveau de la théorie aussi, je trouve ça cohérent. Dans le fond, il s’agit d’avoir un mode de vie chasseur/cueilleur, c'est-à-dire de « se donner le droit » de manger ce qui pousse naturellement dans la nature.


Il me restait à trouver une solution pour mon empreinte écologique. En lisant sur le sujet, j’ai rapidement vu qu’en consommant majoritairement de la viande locale et nourrie à l’herbe (pour le bœuf), j'encourage la culture régénératrice et responsable. Les ruminants sont, à la base, d’excellents fertilisateurs pour le sol. Malheureusement, l’agriculture moderne n’est pas toujours la meilleure pour nos sols, mais je crois que si nous faisons tous en sorte que les compagnies se sensibilisent à ce sujet, le futur sera merveilleux mes amis.  


TOUT ÇA POUR DIRE que, si vous, chers clients, vous avez des symptômes ou des problèmes qu’on dit « chroniques » et que vous n’arrivez pas à les régler, il serait peut-être pertinent de consulter et de, peut-être, modifier vos habitudes alimentaires. Il faut aussi comprendre que chaque personne aura ses propres réactions à presque chaque aliment. Donc si vous avez de la difficulté à digérer quand vous mangez un steak de 6oz avec des patates, pourquoi ne pas essayer un repas avec un steak de 12 oz et le lendemain, juste des patates et vous verrez avec lequel vous vous sentez le mieux. Pour moi, c’est un repas de steak de 1 lb avec un avocat, des œufs et du fromage qui me fait sentir le mieux et, bien que parfois j’aime bien manger des frites ou de la salade, je sais exactement comment je vais me sentir après et ça me rappelle que mon corps est une machine construite pour fonctionner aux steaks! 


L’important à savoir c’est que, peu importe le type régime, le BBQ reste un mode de cuisson principalement sans corps gras et sans huiles végétales à ajouter. Il est aussi presque obligatoire d’être à l’extérieur pour faire du BBQ et on est généralement beaucoup plus relaxe devant un BBQ avec le chant des oiseaux et le bruit du vent que dans une cuisine avec la télé ouverte et la hotte qui gronde en arrière plan et c’est ce qui rend le BBQ encore plus santé selon moi.


J’ai envie de savoir, qui a fait des changements alimentaires? Pourquoi? Est-ce que ça a fonctionné pour vous? Vous le savez maintenant, j'aime tout lire et tout savoir! 😊 Je suis d’avis que nous devrions apprendre au moins une nouvelle chose, chaque jour.

Merci

Un membre de notre équipe vous répondra dans les 24 à 48 heures ouvrables.