Dépêchez-vous d’en profiter Rabais de feu sur les BBQ Napoleon

Ma première compétition KCBS

Quand le guru du BBQ te demande de l’accompagner à une compétition sanctionnée par la Kansas City Barbeque Society (KCBS), sachant très bien que tu n’en as jamais fait, tu te demandes bien ce qui lui passe par la tête...

Ca s’est pourtant produit, en avril dernier, lors du party BBQ de la succursale de Québec. C’est mi-enthousiaste et mi-effrayée que j’ai décidé d’embarquer dans cette aventure. Parce qu’on va se dire les vraies affaires, une compétition KCBS, c’est toute une aventure!

Au départ, je ne suis pas une personne compétitive. De plus, je dois avouer que les cuissons lentes, ce n’est pas ce que je fais le plus sur le BBQ. Aussi bien dire que je serai une coéquipière pourrie... Mais non! Max me choisi précisément pour mon sens de l’organisation, ma curiosité infinie pour le BBQ et ma détermination. Étant lui-même capitaine d’une équipe pour la première fois, on se dit qu’on aura peut-être la chance du débutant!

La préparation

1er juin, on arrive donc, Max et moi, en ce beau vendredi soir, accompagnés d’un trailer énorme. En plus de nous servir de repère pour cuisiner, il contient les 3 BBQ que nous utiliserons, des tables, des sacs de granules et de charbon, des épices, des sauces, d’innombrables instruments et accessoires, des ravitaillements, mais surtout, le plan de travail qu’on a élaboré soigneusement quelques jours plus tôt. Malgré notre bonne volonté, on accuse déjà un peu de retard sur l’horaire établi...


Vers 22h, après s’être installés, on commence! Pendant que Max trime la brisket, je prépare nos mélanges d’épices. On continue ainsi à travailler, sur fond de Bob Marley, pendant longtemps. Très longtemps. On démarre nos cuissons et on ajuste le temps en fonction des pièces de viande que nous avons sous la main. On sort des trucs, on range, on lave la vaisselle...

Un peu de repos

À 03h15, alors que je dégraisse la peau des hauts de cuisse, j’avise Max qu’il est fort probable que je commence à être moins agréable tout d’un coup. Je suis fatiguée et n’ai qu’une seule envie : dormir! Je termine ma tâche sans grand enthousiasme...


Enfin, il est 04h00. Les oiseaux commencent à chanter. Je ne sais même pas comment j’ai fait pour ne pas m’endormir avant. Certains compétiteurs dorment depuis longtemps… Je m’installe “confortablement” sur la banquette arrière du pick-up. Max termine 2-3 trucs avant de venir me rejoindre sur le siège récliné du passager. Côté confort, on repassera! Mais ce n’est pas grave; on est tellement fatigués qu’on pourrait dormir n’importe où. Littéralement!

5h30, l’alarme sonne. Déjà. Je réveille Max. J’entends des participants qui s’agitent sur le site. Un café bien fort et on reprend du service. Les participants se lèvent tour à tour et un petit-déjeuner est servi. L’esprit de camaraderie règne entre les équipes. L’entraide est aussi présente et des services sont rendus. De nombreux rires se font entendre malgré le sérieux de la compétition.

Vient ensuite le temps de sortir nos talents de motricité fine car c’est le moment de la réalisation des boîtes de présentation par-fai-tes! Max me transmet son savoir-faire sur ce délicat travail. Satisfaits du résultat, au bout d’une heure, il ne reste que peu de temps avant le premier turn-in.

L'horloge tourne

Je deviens alors la gardienne du temps. On s’est installé une horloge dans le trailer et les minutes défilent, il me semble, de plus en plus vite. On se concentre. Mets de la sauce. Allume le charbon de bois. Vérifie la température. Enveloppe la viande dans du papier d’aluminium. Re-vérifie la température…

11h55. Montage de la première boîte. Celle du poulet. Notre boîte est magnifique! 11h59, Max part vers la table de remise avec aplomb et précaution. Midi! Premier turn-in réussi!

12h30 Mission accomplie pour le turn-in des côtes levées! On évite de justesse qu’un peu de sauce ne se retrouve dans le couvercle! Elles sont tellement bonnes que je saisis l’occasion d’en manger quelques unes...

12h55 Le turn-in du porc sera dans peu de temps. Ouf! Là ça se corse. La sonde de notre thermomètre étant défectueuse, on sert un porc beaucoup trop cuit à notre goût. Qu’à cela ne tienne, on réduit simplement nos attentes pour cette catégorie.

13h20 Dernier turn-in à venir : la brisket de boeuf. L’ultime quête de tout bon pitmaster. Max étend une fine couche de sauce sur la viande. Il dispose ensuite soigneusement les morceaux dans la boîte. 13h30 Et voilà! Max entreprend solennellement sa dernière course vers la table de remise! Rien ne va plus, les jeux sont faits!

Larmes de joie

Pendant son absence, je réalise ce qu’on vient d’accomplir; tous les efforts, la patience et le savoir qu’on a déposés sur ces lits de persil! Je suis si fière que je me permets quelques larmes de joie. Joie reliée au stress qui vient de tomber, mais surtout reliée au dépassement de soi.

Malgré l’émotion et la fatigue, qui se fait de plus en plus sentir, on se dépêche ensuite de ramasser. On devra attendre jusqu’à 16h avant d’avoir les résultats. J’en profite pour faire le tour des équipes que je connais et tâter le pouls de leur satisfaction...

15h55 En partant vers la scène où sont annoncés les résultats, Max me dit que si on obtient un call (faire partie du top 10 dans une catégorie), il sera content. On en aura finalement 2! On se classe en 8ème place dans la catégorie poulet et on score en 9ème place pour les côtes levées!

Satisfaits, on festoie avec les équipes gagnantes!  Poignées de main et accolades sont échangées, comme à la fin d’un match de hockey! Gagnant ou pas, tout le monde est content!

Tout le monde attend surtout avec impatience la prochaine compétition KCBS! Pour connaître les événements qui se tiennent près de chez vous, et qui sait, pour vous inscrire vous aussi à votre première compétition BBQ, visitez KCBS

Merci

Un membre de notre équipe vous répondra dans les 24 à 48 heures ouvrables.