Fin de semaine de pêche bœuf!

Cet été, j’ai fait mon premier voyage de pêche avec une gang de « chums » de l’Université. Sérieusement, je ne pense pas qu’il y ait de meilleurs moments qu’une fin de semaine entre boys : pas de réseau : pour souder les liens, pour refaire le monde à notre façon et pour avoir du fun en masse. C’est dans un coin perdu de Lanaudière que notre fin de semaine de pêche prenait place. Dans ma tête, qui dit pêche ou nature, dit aussi barbecue! Je n’ai pas l’habitude de me fier à la mention « BBQ inclus » des centres de villégiatures, chalets locatifs ou pourvoirie, j’ai toujours l’impression que je vais arriver au chalet et qu’une épave/dinosaure/BBQ en décomposition m’attendra. C’est pourquoi je préfère amener un ou deux BBQ portatifs lors de mes escapades pittoresques. Ce voyage ne faisant pas exception à la règle, j’avais en plus de mes « gréments » de pêche, de mon chapeau de pêcheur et de ma bière, mon BBQ portatif, mon petit Jumbo Joe de Weber (pour ne pas le nommer), une grille en stainless (rien de moins) afin de faire du BBQ de bois, un peu plus « redneck » et évidement ma « gear » de BBQ. Chaque repas prévu représentait un festin en devenir.

 Jour 1. Les Burgers

 Après une journée de pêche fructueuse accompagnée de consommations de type « Radler » bien placé en dessous de la cravate, quoi de mieux que de bons burgers bien juteux pour reprendre l’énergie laissée sur le lac au courant de la journée. Rien de compliqué. On allume le charbon avec une cheminée d’allumage et un peu de papier journal, on prépare le feu dans le petit Jumbo Joe et le BBQ est prêt à accueillir les boulettes. Nous avons utilisé le mélange d’épices Montréal de BBQ Québec pour assaisonner les boulettes, nous les avons saisies pour ensuite les mettre en cuisson indirecte. Ensuite badigeonnées de sauce Expresso BBQ Québec, nous attendions qu’elles atteignent la température magique de 165°F. Petit secret ici : ne prévoyez pas plus de temps pour vos cuissons, équipez-vous d’un bon thermomètre à viande et connaissez vos températures. Vous ne manquerez plus jamais vos repas sur le BBQ! (120°F = bleu, 130°F = saignant, 140°F = medium-saignant, 150°F = medium et 165°F = bien cuit et c’est vrai pour toutes vos viandes) Bref, la journée s’est bien terminée autour de bons burgers maison fait avec amour sur le charbon.

 

 Jour 2. Le Filet mignon

 C’est samedi, le ciel est bleu d’est en ouest, on passe une bonne partie de la journée sur le lac à taquiner la truite. Ce soir-là, c’est une des recettes préférées de Max Lavoie que j’avais envie de faire découvrir aux gars; le filet mignon injecté de beurre au cognac. La veille, j’ai injecté (à l’aide de l’injecterminateur BBQ Québec) mon filet mignon complet de beurre fondu et de cognac. Le filet mignon de boeuf étant très maigre, c’est bien de lui ajouter un corps gras afin d’avoir un résultat final plus juteux et plus savoureux (comme la plupart des viandes sauvages, soit dit en passant). Je devais donc préparer mon BBQ pour accueillir la bête; j’ai creusé un trou dans le sable que j’ai rempli de charbon ardent pour ensuite y déposer ma grille de stainless. J’avais mon BBQ « de bois » parfait pour mes besoins de taille! Le monstre (la pièce de viande), ayant reposé gorgé de cognac et de beurre au frigo pendant 24 heures, était prêt à rencontrer le feu. Il ne restait qu’à couper le filet mignon, appliquer les épices Argentina et Montréal de BBQ Québec sur toute la surface de la viande et cuire notre repas. Pour la cuisson, nous avons fait saisir les steaks des deux côtés pour ensuite les placer en cuisson indirecte. Nous avons ensuite ajouté du beurre d’érable et une tranche de fromage bleu pour agrémenter le tout. Je n’ai pas demandé la cuisson pour les filets mignons de mes amis parce que, comme Gordon Ramsay a déjà dit dans Masterchef, du filet mignon c’est maigre et ça se mange bleu. Les gars ont trippé sur la recette, on a mangé comme des rois, le ventre plein on était fin prêts pour une autre belle soirée.

 Pour finir, ce voyage de pêche m’a fait beaucoup de bien et j’espère que cette tradition se répétera pour encore plusieurs années à venir. Je souhaite à tous de vivre des voyages de pêche et BBQ sans réseau avec des amis. N’oubliez pas votre BBQ portatif, on ne sait jamais ce qui nous attend comme barbecue inclus sur le perron du chalet qu’on loue. Ah! et à notre retour nous avons aussi fait cuire nos prises, de bonnes truites fraîches sur mon Mastertouch avec du beurre et les épices océan de BBQ Québec simplement, mais simplement délicieux. Vivement les chalets sans réseau, vivement le BBQ!

Produits liés à cet article

Merci

Un membre de notre équipe vous répondra dans les 24 à 48 heures ouvrables.