Dépêchez-vous d’en profiter Rabais de feu sur les BBQ Napoleon

L’envers du décor, le tournage et les péripéties

Pour justifier un voyage à Hawaï avec une équipe complète, il doit y avoir un but ! Le nôtre était sans aucun doute de tourner des capsules vidéos ainsi que de prendre de belles photos pour un futur projet. Du coup, tout doit être planifié au quart de tour, car l’élément le plus important pour notre cameraman c’est la lumière ! Pour vous mettre en contexte, notre caméraman voyage ultra léger, sans trépieds, sans ses lumières et son équipement lourd. De notre côté, nous n’avons pas nos BBQ et notre équipement habituel. Un autre point à ne pas négliger : le son! Si nous avons la meilleure capture vidéo, mais que l'on entend un touriste crier des injures au loin, nous devons la reprendre! À travers toutes les formalités de production, nous devons y ajouter un horaire ultra chargé, des limitations d’espaces, de transport, de logistique et le sable qui entre dans l’équipement bien malgré nous ainsi que la météo et plusieurs autres défis intéressants!

Préparation et imprévus

Lors de la première journée de tournage, nous nous rendons à la plage d’Honolulu, sur l’île d'Oahuu pour y tourner une recette de guédille cuite dans un ananas. Selon nous, trois heures sont assez pour le tournage et 30 minutes pour l’épicerie. Après avoir trouvé un peu plus de la moitié des aliments, je me rends compte que nous avons déjà plus de 45 minutes de retard. Nous décidons d’augmenter la cadence et de rattraper le temps perdu. Mais comme nous avons plusieurs choses dont nous n’avons pas le contrôle, les imprévus se pointent encore ! Arrivés sur place, nous devons monter les tables, les ingrédients, les micros, les caméras et surtout allumer le charbon pour la cuisson. Après quelques heures de tournage, la pluie se pointe!! Avec 10000$ de matériel, une table bien montée pour faire la recette, nous avons dû redoubler d’ardeur pour cacher le tout. Heureusement tout finit bien et nous pouvons maintenant rentrer à la maison!

Je vais passer à la dernière journée du voyage, car c’est vraiment celle qui nous aura le plus marqués, grâce aux superbes prises de vues, mais surtout à cause des nombreuses péripéties … Tout débute le matin avec une maison, une toilette, 3 lits et 7 adultes !!! Pas besoin de vous dire que tout le monde veut se rendre à la toilette au même moment ! Une fois le tout réglé, allez hop le ménage et on rempli le camion. 

Première destination, la compagnie de location d’articles de sport aquatique. 1h15 de route plus tard, nous arrivons, nous trouvons du stationnement et nous nous préparons pour la location de notre équipement. Nous marchons 1 km pour nous rendre compte que ça fait longtemps qu’il n’y a plus rien à cet endroit. Illico presto nous reprenons nos pas pour nous rendre au camion où nous irons à la conquête d’un nouveau centre locatif. Le 2e se révèle à être un simple entrepôt sans service, le 3e et le 4e ne louent pas ce que nous voulons mais finalement nous trouvons des masques complets de plongée ainsi que des planches de «body board» ! 

Vagues dangereuses

L’endroit que nous réfèrent les employés est un beau cratère de volcan rempli de belles choses à voir, dans une eau très calme. Nous nous croyons arrivés au bon endroit, alors nous débarquons. Aussitôt le pied-à-terre, 2 locaux nous disent de ne pas nous y rendre puisque l’endroit est trop dangereux. Nous décidons donc de nous rendre à la plage. La première chose que nous voyons c’est une enseigne comme nous n'en avons jamais vu, disant que c’est la plage est extrêmement dangereuse. Évidemment, les coqs en nous se manifestent et nous emboîtons le pas vers les vagues.

Surprise! On se fait littéralement ramasser comme des simples feuilles de papier par les vagues.

Après cet événement, je vous garantis que nous décidons d’être plus prudents. Nous réussissons finalement à nous rendre  au large, en explorant les fonds marins. Après 1h15 à nager sans cesse, je suis fatigué et je retourne à la plage. Soudainement un local me crie: ce n’est PAS le moment de sortir, mais avec l’eau dans mes oreilles je ne veux que sortir de l'eau. Je peux vous jurer que la vague de 10 pieds m'a presque tué! J’ai vu ma vie défiler devant moi. Je me suis cogné la tête au mois 4 fois. De toute ma vie, je n'ai jamais eu peur de mourir autant que cette fois-là.

Je suis finalement sorti, complètement amoché avec un doigt foulé ou peut-être fêlé, mal de tête et je voyais de vraies étoiles. Le lifeguard est arrivé en beau fusil disant que nous étions de vrai imbéciles de faire ce que nous avons fait. Par la suite, la même chose arrive à Max! Oufff quelle journée. Nous avons également tous perdu nos masques et tubas dans les vagues. Elles étaient beaucoup trop fortes.

Mais ce n’est pas tout, notre cameraman nous dit : c’est super plaisant, je viens de me faire une nouvelle caméra Gopro 5 grâce à un ami, 5 minutes plus tard, la Gopro est à l’eau !! Finalement le lifeguard la retrouve et tout finit bien... sauf que nous nous rendons compte que nous ne sommes pas sur la bonne île pour prendre notre vol !

Toute une fin de séjour, mais qui finit bien!


Merci

Un membre de notre équipe vous répondra dans les 24 à 48 heures ouvrables.